Première rencontre

Marie-Claire Esposito. La première rencontre, ce fut avec les Dodues de bronze, musicales, pleines de « grasse », sensuelles, belles d’être des femmes.

Puis les bustes, primitifs, terreux, nus mais décorés. Le cheminement faisant, les ArTmures se glissèrent dans la galerie, force et violence, regardez qui je suis, du jour de ma naissance de femme à ma plénitude dans la sagesse. J’ai déjà moins peur. Je travaille la terre pour en faire une figure de proue, oui, une figure de proue ! Fière, les seins en avant et la tête haute ! J’ose.

Marie-Claire est forte, vivante, les mains dans la terre pour la transformer et parler. Son langage est là ; encore beaucoup de choses à dire et à lire, encore beaucoup de choses à voir et à créer. Marie- Claire bouscule le regard.

Dominique Joubert